gamers-une-cible-marketing-interessante.pnggamers-une-cible-marketing-interessante_social.png

Avec un nombre en constante progression, les gamers comptent pour une part grandissante de la population française. Une étude réalisée par TNS Sofres en 2014 recense près de 34 millions de joueurs réguliers en Hexagone. Avec un chiffre en augmentation depuis les vingt dernières années, les gamers sont une audience intéressante pour votre entreprise. On vous explique pourquoi.

Pour commencer, voici quelques chiffres qui tordent le cou aux idées reçues. Cette étude révèle en effet que quasiment 50% des joueurs sont des joueuses. D’autre part, plus de 80% des gamers ont plus de 25 ans, avec un âge moyen de 31 ans. Enfin, la passion du jeu vidéo touche l’ensemble des classes sociales avec notamment un taux de pénétration de 57,4% chez les CSP+. Contrairement aux stéréotypes, les gamers ne sont donc pas, pour la plupart, de jeunes hommes asociaux et au pouvoir d’achat en berne.

Early adopters : les gamers testent et recommandent

Toujours à la recherche d’un nouveau jeu, les gamers comptent parmi les adeptes de la première heure. De ce fait, ils sont plus susceptibles d’essayer de nouveaux produits, d’en parler autour d’eux et de le recommander à leur entourage. Une étude Greenberg Inc souligne qu’ils sont 64% à parler des jeux qu’ils aiment. Avec Youtube en réseau social numéro 1, ils partagent, testent et broadcastent leur avis en vidéo. Celles-ci ont un fort pouvoir d’influence à en croire cette même étude qui rapporte que 64% des gamers téléchargent un jeu après en avoir vu la publicité sur Youtube.

Les gamers : un segment inexploité

Malgré les clichés, le joueur trentenaire moyen a un bon pouvoir d’achat. En effet, une étude américaine d’Ipsos Media CT souligne que les gamers ont une plus forte propension à acheter de l’électronique (1,5 fois), du divertissement et de l’informatique (1,2 fois) et de la téléphonie, les smartphones notamment (1,1 fois). Si bien entendu, on s’attend à ce que ce segment dépense plus dans tout ce qui est lié à sa passion, l’étude atteste que les joueurs sont également 1,1 fois plus nombreux à vouloir acheter une voiture.

L’in-game advertising pour atteindre les joueurs

Il est primordial de comprendre la jungle des jeux vidéos avant de se lancer. Du jeu social free-to-play sur Facebook au multi-joueur en réseau, en passant par les jeux de rôle : chaque type de jeu attire un public particulier, avec ses propres codes, valeurs et attitudes.

La publicité in game se fond plus facilement dans les jeux à tendance « réelle », où les personnages évoluent dans un environnement similaire au nôtre. On pense par exemple aux jeux de football type Fifa avec des panneaux publicitaires qui entourent les terrains de football. Elle doit également être adaptée à la cible. Dans ce dernier exemple, ce jeu s’adresse principalement à un public masculin.

Les jeux de rôle comme Sims ou Second Life, qui s’adressent plus aux femmes, ont attiré de nombreux publicitaires. Dans Second Life, Nike y avait établi un concept store où le joueur pouvait modifier le design des chaussures de la marque, et H&M y avait organisé un concours de designers.

Le placement produit pour maximiser l’interaction

Comme dans la vie et sur le web, le phénomène de « banner blindness » limite une partie de l’impact des publicités. Le placement produit, quant à lui, permet de créer une expérience client virtuelle facilement transposable in real life. Le produit doit être utilisé pour progresser dans le jeu, ainsi tous les joueurs le testent dans l’univers virtuel et peuvent ensuite le recommander. Ce fut le cas d’un des premiers PDA de Sony Ericsson P900 dans le jeu Splinter Cell mais également des voitures Ford dans les Sims.

L’impact de la publicité dans les jeux vidéos

Selon une étude par Nielsen auprès de 1350 joueurs, 87% d’entre eux avaient mémorisés les publicités rencontrées dans leur jeu. Ces derniers se souvenaient jusqu’à 30% des publicités vues un mois après, et 15% cinq mois plus tard. Cette étude précise que c’est le comportement actif du joueur, d’une part, et le fait que les joueurs évincent la plupart des autres médias (par manque de temps), d’autre part, qui favorisent la mémorisation.

Trentenaire, early adopter et influent, le gamer moyen doit faire partie de vos cibles privilégiées pour faire connaître vos nouveaux produits. En optant pour le bon jeu en accord avec votre audience, l’in-game advertising (dont le placement produit) est un levier puissant pour toucher votre public.

e-réputation, web-to-store, des problématiques très actuelles pour le marketing