pokemon-go-jeux-marketing-drive-to-store.pngpokemon-go-jeux-marketing-drive-to-store_social.png

Hormis si vous vivez en ermite dans une cabane au fond des bois, vous avez forcément entendu parler de Pokémon Go. Lancé il y a quelques jours à peine par Nintendo, ce jeu de réalité augmentée connait une popularité fulgurante. Déjà installé sur plus de 5% des smartphones aux USA, il dépasse le nombre de téléchargement de Tinder, l’application de rencontres romantiques. Et le nombre d’utilisateurs actifs s’apprête également à dépasser celui de Twitter, le réseau social à 140 caractères.

La déferlante PokÉmon go

Disponible uniquement aux USA, en Australie et en Nouvelle Zélande, Pokémon Go a pris le monde d’assaut. Grâce à un système de géo-localisation, ce jeu en réalité augmentée permet aux chasseurs de capturer des Pokémons dans la vraie vie. Ainsi, le virtuel rejoint le réel. À la manière d'un message push, le téléphone vibre pour alerter l’utilisateur de la présence d’un Pokémon. À travers l’écran du smartphone et via l’application téléchargée de Pokémon Go, le joueur peut voir où se cachent les petits monstres japonais et leur lancer une Pokeball pour les capturer.

 

 

Pour les non-initiés, les Pokémons ont tendance à se regrouper dans des Pokéstops. Ces endroits ont été choisis par Nintendo pour leur intérêt : monuments, centre historique, lieu d’importance, etc… aujourd’hui, il est possible de soumettre son point de vente brick and mortar pour être rajoutée à la liste des Pokestops. Cependant, suite au succès immédiat du jeu, la liste d’attente ne fait que s’allonger.

Pokémon Go : les raisons d’un tel succès ?

Déjà décliné sous de multiples formats, le monde de Pikachu s’invite aujourd’hui dans le réel. L’essor phénoménal du jeu de réalité augmentée s’appuie sur une franchise de plus de 20 ans.

De la cour de récréation au canapé, l’univers de Pikachu a accompagné toute une génération de gamers qui approche aujourd’hui de la trentaine."

ALLER PLUS LOIN : Pourquoi les gamers sont une audience intéressante pour votre entreprise ?

D’autre part, bien que les chasses en réalité augmentée existent depuis 2012, c’est bien la qualité technique de l’application, avec la géo-localisation, qui a attiré de nouveaux joueurs. Certains s’inquiètent néanmoins de la protection des données et de la vie privée (notamment de la localisation de la personne) de cette application qui nécessite un compte Google.

Enfin, créateur de lien social, il amène des groupes de joueurs à se constituer en équipe, à se rencontrer et à chasser ensemble les Pokémons dans les rues de leur ville avec Google Maps.

Les leviers marketing de Pokémon Go

Avec une action en hausse, Nintendo n’a pas encore exposé son intention de monétiser son jeu en permettant l’in-game advertising. Cependant, une déclaration du directeur exécutif de Niantic (éditeur du jeu) permet d'anticiper les évolutions à venir : « Il y a un deuxième composant de notre modèle économique chez Niantic, qui est le concept de lieux sponsorisés. Les entreprises nous paient pour devenir des endroits clés du tableau de jeu virtuel, la promesse étant que cela leur amènera du trafic piéton »

Certaines enseignes, devenues PokéStop à leur insu, ont noté une augmentation conséquente du nombre de clients. Véritable « drive-to-store », une pizzeria du Queens, aux Etats Unis, annonçait une hausse de 30% de chiffre d’affaires grâce à ces chasseurs de créatures virtuelles. D’autre, comme le Crystal Bridges Museum of American Art en Arkansas, encourage les joueurs à visiter gratuitement le musée, mêlant divertissement et culture.

Alors que le jeu n’est pas encore disponible en France, les TPEs et PMEs peuvent d’ores et déjà anticiper le phénomène Pokémon Go en Hexagone pour générer du trafic en point de vente. Bien qu’on ne puisse pas devenir un Pokestop sur demande, il est recommandé d’installer l’application afin de découvrir quels sont les Pokestops à proximité de votre boutique. De là, à vous d’attraper les chasseurs sur leur chemin en leur proposant une promotion réservée aux joueurs ou en ciblant les accompagnants (les parents notamment) avec des alternatives pour non-joueurs.

Avec 60% des utilisateurs jouant quotidiennement aux Etats-Unis, ce sont des joueurs particulièrement engagés. Ces derniers passeraient plus de temps sur cette application que sur les réseaux sociaux. En s’orientant comme créateur de lien social, vous pouvez organiser des rencontres de gamers ou des Poké-happy hours. Sans être un Pokéstop officiel, vous deviendrez un spot populaire pour cette audience.

Effet de mode passager ou profonde révolution du monde du jeu vidéo, difficile à dire. Ce que l’on sait avec certitude, c’est qu’il y a une demande croissante pour ce type de jeu mêlant réel et virtuel et qui répondent aux besoins d’une génération digitalisée en manque de lien social. Les interactions entre le réel et le virtuel vont donc se multiplier encourageant les points de vente brick and mortar à attirer leurs clients d’abord via le virtuel. Pour préparer le lancement du Pokémon Go en France, en prenant en compte le succès déjà planétaire du jeu, il est bon de capitaliser sur le rôle social de la réalité augmentée.

New Call-to-action