tendances-cosmetiques.pngtendances-cosmetiques_social.png

Avec une croissance de +4% en 2016, le marché cosmétique mondial se porte bien. Estimé de 205 milliards d’euros, il connait un développement régulier grâce notamment à ses nouveaux marchés. Les nouveaux besoins liés à l’urbanisation et les nouvelles habitudes de consommation, influencés par les réseaux sociaux, entrainent une innovation constante sur le marché de la beauté. Quelles en sont les tendances marketing émergentes ? 

LA PERSONNALISATION 

Ce mot revient beaucoup dans le domaine du commerce ; il est vrai que l’on tend vers toujours plus de personnalisation dans tous les domaines, de la production à la communication. Le marché des cosmétiques n’échappe pas à la règle. 

Une information soulignée par l’Institute of Personal Care Science, organisation dédiée à la formation de l'industrie mondiale des cosmétiques. « Les consommateurs veulent un produit qui leur convient, qui corresponde à leur mode de vie, à leur peau, leur teint, leur allure. Pour les développements de 2017, pensez à la façon dont vous pouvez personnaliser, ou fournir une option de personnalisation à vos consommateurs » déclarait l’institut reconnu dans le monde entier.

Parmi les options de personnalisation, de nombreuses tendances ressortent déjà. Les bases personnalisables avec des actifs permettent de proposer une offre à la carte aux clients. En fonction de sa peau, le client peut associer une crème, conçue pour viser une cible assez large, à un sérum spécialisé. En procédant par association, la marque propose des combinaisons uniques adaptées à chacun.

Le maquillage sera lui aussi personnalisable : les fabricants de cosmétiques proposent des fonds de teint ajustables en fonction du teint de peau, et des méthodes pour obtenir sa propre couleur (via des vidéos en ligne). Enfin, les parfums pourront être modifiés par le consommateur en ajoutant des petites doses concentrées pour adapter une base à ses envies quotidiennes.

LE BOOM DU MAQUILLAGE 

C’est la tendance du moment, le maquillage se démocratise. Depuis plusieurs années, la catégorie du maquillage tire le marché cosmétique vers le haut. Au niveau mondial, le maquillage affiche une croissance record de +8.4%, une croissance qui concerne toutes les zones géographiques. D’après une étude L’Oréal, le marché du maquillage progresse 6 fois plus vite que le marché cosmétique en Europe de l’Ouest, et dans tous les secteurs : luxe, grande diffusion et professionnels.

Une explosion due notamment à l’éclosion de la génération Z. Adepte des « selfies » et des réseaux sociaux, cette génération accorde une grande importance à l’apparence et la mise en scène. Elle réinvente les codes, s’approprient les tendances et créent de l’engouement autour des nouveaux produits et looks.

LE ROUGE A LEVRES, LA VEDETTE

Si le marché du maquillage est en pleine forme, le rouge à lèvres n’y est pas pour rien ! Avec 1,5 milliard de produits de maquillage des lèvres vendus en 2016, c’est véritablement le segment star avec +13.6% de croissance.

Le rouge à lèvres est la vedette du marché, et ce n’est pas tout : ce sont des produits qui présentent un formidable potentiel de croissance. En effet, les taux de pénétration du produit sont encore peu élevés dans certaines zones géographiques : en France, seules 60% des femmes utilisent au moins un produit de maquillage des lèvres par an. Au Brésil, le chiffre est de 50%, et en Chine de 28%. On parie que le rouge à lèvres n’a pas fini de faire parler de lui. 


TÉLÉCHARGEZ L'ÉTUDE :  Les facteurs d'insatisfaction en boutique beauté


rouge-a-levres-sans-transfert-9bfc07e18bb5dd872b6d12622d7818b0.jpg

L’ETHIQUE

On le sait, l’attrait pour les produits éthiques n’est pas nouveau. L’avènement du commerce équitable et du bio n’est pas un simple effet de mode, c’est un phénomène durable. Les fabricants de produits de beauté étoffent leurs offres pour répondre à la demande de consommateurs de plus en plus sensibilisés à ces causes. 

L’Oréal, leader mondial du marché de la beauté (cocorico !) a récemment fait de sa marque Urban Decay une enseigne « cruaulty free », soit une enseigne qui ne teste donc pas ses produits sur les animaux. On parle également de « vegan makeup », une tendance qui s’est renforcée ces dernières années avec l’émergence de nombreuses marques et un attrait de la presse pour ces produits.

La notion de durabilité est également devenue incontournable. Les fabricants de cosmétiques doivent progressivement se positionner en tant qu’acteurs écologiques actifs. L’utilisation de ressources durables, la réduction de l’empreinte carbone, la fabrication d’emballages recyclés sont des sujets phares en 2017.


TÉLÉCHARGEZ L'ÉTUDE :  Les facteurs d'insatisfaction en boutique beauté


LA RÉSISTANCE

Une tendance qui répond à un réel besoin des consommateurs : un maquillage qui résiste à toutes les péripéties du quotidien pour être au top à tout moment. Une demande particulièrement soutenue du côté des principales consommatrices de maquillage ; ces femmes de 20 à 35 ans utilisant massivement les réseaux sociaux.

Une tendance omniprésente sur les réseaux sociaux : preuve avec le récent « Water Blend Challenge ». Lancé par Make Up For Ever, ce challenge propose de tester la résistance du fond de teint de la marque, pendant une séance de sport ou de ménage par exemple. Un challenge relevé par les bloggeuses les plus populaires, comme Sananas ou Lufy.

La résistance du maquillage, voici un nouveau défi pour les fabricants de produits de beauté qui doivent proposer un maquillage résistant à la pollution, à l’eau ou à la sueur. Un challenge pour les équipes R&D, qui doivent proposer des produits résistants mais pas contraignants, qui ne tachent pas les vêtements et retirable tout de même sans trop de difficulté.

Le marché de la beauté connait une progression constante depuis plusieurs années, notamment grâce aux nouveaux marchés émergents, en Asie par exemple. Un marché saturé et hyperconcurrentiel, très tourné vers l’innovation. S’adapter constamment aux attentes de ses clients devient une nécessité pour survivre.

étude retail beauté : l'expérience client en boutique beauté